Transport
Jeudi 14 Avril 2011

Comment choisir un antivol pour votre deux-roues ?

Chaque année, ce sont plus de 100 000 montures qui sont volées en France. Scooters et motos disparaissent en quelques minutes, voire en quelques secondes. Pour ne pas avoir la désagréable surprise de constater la disparition de votre deux-roues le matin, il convient donc de le protéger du vol. Une seule solution, l'antivol. Mais pas n'importe lequel. Les assurances imposent en effet des normes précises à votre antivol pour assurer votre deux-roues. Tour d'horizon.

 

L'assurance

Lors de la souscription d'une assurance contre le vol, votre compagnie peut tout à fait exiger différentes pièces afin de valider votre contrat. Si l'antivol est un incontournable de tout bon propriétaire de moto ou scooter, celui-ci doit répondre à des normes précises.

Il doit répondre aux normes NF, ce qui signifie que l'antivol satisfait à un ensemble de critères et à un cahier des charges établis par la Commission Stop Vol de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC). La norme NF 238 implique également que des contrôles soient régulièrement effectués par AFNOR Certification et que l'antivol puisse entre autres choses être attaché à un point fixe et résister plus de 10 minutes à une tentative de vol.

En outre, certaines assurances exigent un antivol certifié SRA, une association regroupant les assurances d'entreprises automobiles qui organise ses propres tests et contrôles.

Enfin, il n'est pas rare que votre compagnie exige que vous graviez les différentes pièces de votre moto ou scooter, afin d'éviter le trafic de pièces détachées. Une fois de plus, adressez-vous à un organisme agréé SRA pour réaliser l'opération.

Une fois fait, il vous faudra fournir un certificat de tatouage ou de gravage, la preuve d'achat d'un antivol répondant à la norme NF 238 (que l'on pourra également trouvée sous la norme NF 29-001 et NF 29-010) et le cas échéant SRA.

 

Les différents types d'antivols

Il existe de nombreux antivols disponibles sur le marché. U, chaînes, bloque-disques ou antivols électroniques, quel que soit votre choix, vérifiez bien que l'antivol choisi réponde aux exigences de votre assurance.

 

Les antivols U sont probablement les plus résistants et offrent la plus haute résistance aux tentatives de vols. Comme leur nom l'indique, ils ont une forme de U, sont rigides et se posent sur un point fixe afin d'immobiliser la roue, avant ou arrière. Les modèles varient grandement en fonction de la longueur, de l'écartement ou du diamètre du U. Sa rigidité en fait un antivol particulièrement efficace, n'offrant que peu de points de casse. Seul bémol, sa taille empêche parfois de le fixer sur un point fixe.

 

Les antivols chaînes peuvent également s'attacher à un point fixe. Leur longueur et leur souplesse permettent d'attacher plus facilement sa moto ou son scooter. Cependant, ce manque de rigidité et ses nombreux maillons en font un antivol plus accessibles pour les voleurs, même si les chaînes ont tendance à se faire de plus en plus solides. Faites attention à ce que le cadenas soit aussi épais, solide et de même qualité que la chaîne. Rassurez-vous cependant, les antivols chaînes restent de redoutables protecteurs et un bon antivol à condition qu'ils répondent aux normes.

 

Petit, léger et d'un faible encombrement, les antivols bloque-disques offrent une protection minimum. Ils ne permettent pas de fixer l'antivol et le deux-roues à un point fixe, laissant la moto ou le scooter à la merci d'un embarquement dans un camion... L'antivol bloque-disque est surtout utilisé lors d'un arrêt court, de quelques minutes à peine. Les voleurs chevronnés ne mettent en effet pas plus d'une minute à le démonter. Par ailleurs, il sait parfaitement se faire oublier. Si bien que démarrer avec cet antivol vous obligera à refaire entièrement le système de freinage.

 

Autre famille d'antivols, les antivols électroniques. Il existe trois types d'antivols, tous plus ou moins efficaces. Les alarmes de mouvements se déclenchent dès que l'on touche à la moto ou au scooter. Selon leur sensibilité, quelqu'un pourra s'asseoir dessus sans la déclencher, alors que d'autres antivols réagiront au moindre contact. Il existe également des antivols coupe-circuit qui empêchent le démarrage du deux-roues si deux éléments, l'un fixé sur le scooter ou la moto, l'autre sur le conducteur ne sont pas en relation. Enfin, le dernier type d'antivol électronique permet de géolocaliser l'engin par satellite en cas de vol.

 

Les conseils pour protéger votre deux-roues

Bien évidemment, vous procurer un cadenas. Si possible un U, plus solide que tous les autres. Garez-vous dans un endroit fréquenté et éclairé, au milieu d'autres deux-roues. Les plus prévoyantes installeront une alarme électronique avec détecteur de mouvements.

Attachez toujours votre deux-roues à un point fixe. L'antivol doit enlacer les deux fourreaux de la fourche ainsi qu'un bâton de la jante à l'avant, et emprisonner le bras oscillant et un bâton de la roue également à l'arrière. Enfin, dernier conseil, faites en sorte que l'antivol ne touche pas le sol, afin d'éviter un bon coup de massue...

 

Pour la liste des produits et des organismes certifiés SRA, rendez-vous sur le site de l'association [/url].

Pour la liste des produits ayant la norme NF 238, c'est [url=http://www.marque-nf.com/appli.asp?NumAppli=NF238&Lang=French]par ici !




Newsletter
Recevez tous les dossiers Comprendre et Comparer en vous inscrivant à la newsletter DailyConso :
ok



Immobilier
Les points clés du crédit immobilier
Beauté & Bien-être
SOS coiffure : je rince à l'eau chaude
En continu