Logement
Jeudi 13 Janvier 2011

Vendez votre électricité grâce aux panneaux photovoltaïques

Arrondir ses fins de mois, en étant écolo, c'est possible grâce aux panneaux solaires. Alors pourquoi ne pas installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de votre maison. Vous pouvez vendre à EDF l'électricité ainsi produite. Le coût de l'installation a néanmoins un prix : il faut compter minimum 18 000 euros. Mais l'opération reste rentable car EDF achète l'électricité à prix d'or. Mais ne tardez pas, les tarifs de rachat vont bientôt baisser.

 

Les avantages des panneaux photovoltaïques

L'électricité ne sort pas seulement des centrales. Vous aussi pouvez en produire, et même gagner de l'argent avec, grâce à une source inépuisable, sans nuisance et sans dégât sur l'environnement : l'énergie solaire.

Pour cela, il faut installer sur votre toit des panneaux photovoltaïques sur une surface de 10 à 30 m2. En ville comme à la campagne, les panneaux photovoltaïques ont la même efficacité à deux conditions : pas d'ombre et orientation au sud. Munis de cellules à base de silicium, les panneaux photovoltaïques convertissent les rayons du soleil en électricité. A ne pas confondre avec les panneaux thermiques, qui ne font que capter la chaleur du soleil.

Une installation photovoltaïque représente un investissement : 18 000 euros pour une dizaine de mètres carrés, et jusqu'à 27 000 euros pour 30 mètres carrés. Évidemment si vous habitez le sud de la France, vous êtes avantagée par un très bon ensoleillement quotidien ! Mais si vous avez une grande surface, le concept reste intéressant pour celles qui résident dans le nord.

 

 

Côté recette

EDF s'engage à acheter votre électricité pendant 20 ans à un prix indexé sur une base de calcul qui ne peut être que revalorisé au cours des années. Donc a priori vous êtes gagnante. D'autant que les bénéfices que vous tirez de la vente sont nets d'impôt. Dans le sud de la France, vous pouvez amortir en moins de 10 ans une quinzaine de mètres carrés. Or les panneaux photovoltaïques sont garantis 25 ou 30 ans. De quoi tirer une jolie rente, jusqu'à 2 000 euros.

Attention cependant, votre production d'électricité dépend de multiples facteurs : ensoleillement, orientation du toit, qualité des matériaux. Il faut bien se renseigner avant de se lancer. Mais sans trop tarder non plus car les tarifs vont diminuer. Moins 10% sûr à partir de janvier 2012. Pour le moment le kilowatt heure (kWh) rapporte 0,58 euro, sachant qu'avec 10 m2 de panneaux, on produit par an 900 kWh à Lille et 1 200 à Nice.

 

Installer des panneaux photovoltaïques

Pour vous équiper, pas besoin de permis de construire. Une déclaration de travaux auprès de votre mairie suffit. Mais mieux vaut faire appel à un installateur agréé, qui utilise des panneaux aux normes européennes. L'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) propose un annuaire.

L'installateur vous aide aussi à raccorder les panneaux au réseau public. Le branchement nécessite un onduleur pour transformer le courant continu produit par les panneaux solaires en courant alternatif. Plus un compteur pour calculer la quantité d'électricité qui sort de votre toit.

Il est plus rentable de vendre toute sa production à EDF, plutôt que d'en garder une partie pour son logis, car vous la vendez cinq fois plus cher que les prix du marché. Attention, le raccordement à EDF prend parfois du temps...

 

La réforme du crédit d'impôt

La mauvaise nouvelle de ces derniers jours : les aides de l'État diminuent, rigueur budgétaire oblige.

Le crédit d'impôt pour la pose de photovoltaïques est tombé à 25% (au lieu de 50%) plafonné à 16 000 € pour un couple et 8 000 € pour une personne seule. Concrètement, si la pose de panneaux vous coûte 20 000 euros, et que vous êtes en couple, vous n'aurez à payer que 16 000 euros, sans compter les aides éventuelles des collectivités locales.

 

 

M.C




Newsletter
Recevez tous les dossiers Comprendre et Comparer en vous inscrivant à la newsletter DailyConso :
ok



Immobilier
Les points clés du crédit immobilier
Beauté & Bien-être
SOS coiffure : je rince à l'eau chaude
En continu