Immobilier
Mercredi 25 Mai 2011

Louer ou acheter : nos conseils pour vous décider

Ketchup ou moutarde ? Mer ou montagne ? Coca ou Pepsi ? Acheter ou louer ? Ce dernier dilemme s'invite fatalement dans la vie de chacun, plus ou moins tardivement. Mais il est souvent difficile de se faire une opinion, notamment lorsque le prix des logements atteint des sommes déconcertantes pour la plupart des futurs propriétaires. Alors pour faire la part des choses et vous aider au moment de la décision, DailyConso vous propose un petit guide des questions à se poser pour y voir plus clair, au-delà des simples calculs financiers.

 

Les questions que l'on se pose

Acheter un logement est un engagement sur le long terme avec de lourdes conséquences financières. Et bien souvent, de nombreuses questions se posent au moment d'acheter un bien. Est-ce rentable de s'endetter sur au-moins 20 ans pour un appartement ou une maison qui ne répondra peut-être plus à vos besoins au bout de 5 ans ? Le logement acquis perdra-t-il de la valeur au cours des futures années ? Votre futur quartier vous séduira-t-il autant que l'actuel ? Autant de questions légitimes, mais qu'il convient de nuancer avec d'autres éléments susceptibles d'influencer votre choix.

 

Les avantages de la location

Louer un appartement ou une maison est un acte rapide. Pour peu que le bien vous plaise, que le loyer réponde à votre budget et que votre dossier séduise le propriétaire, l'acte peut s'effectuer en quelques jours à peine, voire en quelques heures.

En appartement, vous n'aurez à vous acquitter que des charges communes pour l'entretien de la copropriété et les frais de fonctionnement de celle-ci. Elles sont souvent incluses dans le loyer et leur montant est peu élevé. En outre, si le ravalement de façade a été voté, le propriétaire se charge de régler la note et vous jouissez d'un immeuble refait à neuf !

La location vous offre également une mobilité accrue. Vous vous sentez à l'étroit dans votre logement ? Votre lieu de travail a changé ? En trois mois, la durée du préavis, vous pouvez changer de logement. Et dans certaines régions où la demande est forte, le préavis peut être ramené à un mois seulement...

 

Les inconvénients de la location

Chaque année, le loyer et les charges augmentent. Une hausse qui peut paraître anodine, mais qui cumulée au fil des ans peut vite se révéler élevée... Une donnée importante à prendre en compte au moment de faire son choix, puisque les mensualités d'un emprunt sont fixes.

La location s'accompagne logiquement d'un propriétaire. Celui-ci peut tout à fait décider de récupérer son bien, pour lui ou l'un de ses proches. Il ne vous reste plus qu'à faire vos cartons et trouver un un nouveau point de chute.

Corrélation, le logement que vous louez n'est pas le vôtre, et l'aménagement de l'espace est limité. Et tous les travaux que vous entreprendrez seront soumis à l'accord du propriétaire, sans que celui-ci ne soit dans l'obligation de les financer. Vous participez donc à la valorisation du bien à vos frais !

Enfin, au moment d'acheter après de longues années de location, vos exigences pourront paraître élevées au regard des biens proposés pour votre budget. Il vous sera peut-être difficile de quitter un quartier où vous aviez vos habitudes, et si la location continue de vous séduire, les loyers des appartements sur le marché vous apparaîtront hors de prix.

 

Pourquoi acheter ?

S'il est difficile de se projeter sur 25 ou 30 ans (la durée moyenne d'un prêt immobilier) pour connaître l'évolution de la valeur de votre bien, il existe certaines démarches à effectuer pour avoir une idée de la valeur que peut prendre ou perdre un bien.

 

Premièrement, rassemblez toutes les informations possibles concernant l'emplacement de votre future acquisition. Pour ce faire, rendez-vous au service urbanisme de la mairie et consultez tous les futurs projets de votre quartier. La création d'une école, d'une crèche ou d'un espace vert n'auront pas les mêmes répercussions que l'installation d'une autoroute ou d'un centre commercial. N'oubliez pas de vérifier les risques naturels qui peuvent impacter le bien visé : inondation, zone sismique, sous-sol creusé...

Il vous faudra également prendre en considération l'état de votre bien à proprement parlé. N'hésitez pas à faire appel à un architecte pour évaluer précisément le coût des travaux à faire si besoin est et ne négligez pas le diagnostic énergétique, qui peut s'avérer un facteur influent au moment de la revente.

Si vous investissez dans une copropriété , renseignez-vous sur le montant des futurs travaux et l'équilibre des comptes. Un déficit des comptes peut entraîner une faillite de la copropriété et de fait, rendre votre bien invendable.

Enfin, le type de bien visé importe peu. S'il est admis qu'un bien classique en centre ville se vendra plus facilement qu'une belle maison atypique dans une campagne lointaine, rien n'interdit de penser que cette dernière pourra se vendre à un bon prix en fonction de la demande du marché...




Newsletter
Recevez tous les dossiers Comprendre et Comparer en vous inscrivant à la newsletter DailyConso :
ok



Immobilier
Les points clés du crédit immobilier
Beauté & Bien-être
SOS coiffure : je rince à l'eau chaude
En continu