Hi-Tech
Mardi 26 Avril 2011

Faut-il se méfier de la géolocalisation ?

Faut-il avoir peur de la géolocalisation ? C'est ce que l'on pourrait croire au vu des différentes utilisations qui peuvent être faites de cette petite innovation qui permet d'indiquer en temps réel sa position géographique. Pourtant, la géolocalisation fait de plus en plus d'adeptes, notamment via les applications développées sur les smartphones. Alors que deux chercheurs américains ont démontré que l'Iphone d'Apple conservait tous les endroits visités depuis juin 2010 (des informations non protégées et ouvertes), la géolocalisation est souvent utilisée comme argument de vente. Avec toutes les dérives que cela peut impliquer. Alors la géolocalisation, méfiance ? Le point avec DailyConso.

 

La géolocalisation, c'est quoi ?

La géolocalisation est un moyen qui permet de repérer la position géographique d'un objet, et par extension, son propriétaire. Elle existe depuis que les téléphones portables sont capables d'accéder à internet. Plusieurs processus permettent de géolocaliser un téléphone portable : le GPS, le wi-fi et le réseau 3 G. Ces données donnent les coordonnées très précises de la position d'un objet.

Si auparavant la géolocalisation était une application payante, elle est aujourd'hui gratuite et accessible à tous via les smartphones, leurs applications et leurs composants technologiques. De fait, les données ainsi glanées sont mises à disposition gratuitement par les constructeurs. Une aubaine pour les éditeurs qui peuvent vendre vos données personnelles pour des opérations commerciales.

 

Les avantages de la géolocalisation

De nombreux sites de réseaux sociaux se sont lancés dans la géolocalisation. Facebook, Foursquare ou Google utilisent ainsi ce petit procédé pour permettre à leurs utilisateurs d'indiquer leur position, et voir immédiatement si d'autres amis sont dans le coin. Aujourd'hui, la géolocalisation est on ne peut plus simple. Un simple clic, et l'application de votre téléphone se charge de donner votre emplacement, et ce de manière très précise. Libre à vous de partager avec qui vous le souhaitez cette information : vos amis proches, les amis de vos amis ou tout le monde. La géolocalisation permet également de partager instantanément et d'échanger avec des personnes qui seraient au même endroit que vous. D'autres applications encore proposent de faire des rencontres via la géolocalisation, en indiquant sur une carte qui est autour de vous, et pourquoi (restaurant, pause café, cinéma, etc.). Autres avantages, recevoir des offres spécifiques de commerçants ou restaurants en fonction de là où vous vous trouvez.

Mais au-delà de ses fonctions sociales, la géolocalisation permet en un instant de situer autour de l'utilisateur l'ensemble des " points d'intérêts ". Cinémas, cafés, restaurants ou boutiques, un simple clic permet d'accéder à de nombreuses informations sans avoir besoin de se lancer dans des recherches fastidieuses sur le net. Autre utilisation : " le tag " automatique des photos prises avec votre smartphone. Une manière facile de préciser où la photo a été réalisée.

Mais la géolocalisation peut également permettre de suivre un enfant ou une personne âgée à la trace, et de s'assurer ainsi qu'il ne lui est rien arrivé, et particulièrement si cette dernière est atteinte d'une maladie comme Alzheimer.

 

La géolocalisation critiquée

A en croire la Cnil, Commission nationale de l'informatique et des libertés, la géolocalisation pose un véritable problème en matière de vie privée. En effet, renseigner votre position géographique précise peut avoir des conséquences fâcheuses.

Le site PleaseRobMe.com (litéralement, s'il vous plait, cambriolez moi), recence les statuts permettant de géolocaliser précisément une personne, et donne une liste des maisons ou appartements vide à ce moment là. Une manière comme une autre de mettre en avant les dangers de la géolocalisation.

Autre critique, le fait d'enregistrer des données en permanence et de les stocker de façon continue. Ainsi, les smartphones d'Apple sont capables d'indiquer et de tracer tous les déplacements du propriétaire de l'appareil. Certains patrons peu scrupuleux n'hésitent pas à espionner leurs employés. Une pratique autorisée, mais seulement si le salarié est au courant, et que la géolocalisation est désactivée au moment des pauses.

Ces informations sont souvent revendues sans votre accord à des annonceurs capables de cibler leurs pubs et leurs offres en fonction de vos habitudes. Une relation juteuse d'un point de vue financier, qui explique pourquoi la plupart des services ou des applications la géolocalisation sont gratuits.

En France, il n'existe pas de législation claire concernant ce type de données et leur sauvegarde. La Cnil recommande simplement de ne pas conserver ces données trop longtemps, quelques semaines. Mais la plupart des sites étant américain, ils ne sont pas soumis à la législation française, et peuvent ainsi conserver ad vitam aeternam les données concernant vos déplacements.

Enfin, les responsables de la Cnil soulignent le côté malsain que peut entrainer la géolocalisation, notamment dans les relations de couple. Certains conjoints s'en servent pour espionner leur moitié. A contrario, un refus d'utiliser la géolocalisation peut sonner comme un aveu de culpabilité.

 

La géolocalisation est donc à utiliser avec parcimonie, et toujours de manière réfléchie. Prenez soin de ne pas être trop précis lorsque que vous utilisez ce service, et contrôlez l'accès à vos informations.

 

Pour celles qui possèdent un IPhone et un Mac, et qui souhaitent découvrir leurs déplacements depuis juin 2010, rendez-vous sur le site permettant de télécharger IPhone Tracker...




Newsletter
Recevez tous les dossiers Comprendre et Comparer en vous inscrivant à la newsletter DailyConso :
ok



Immobilier
Les points clés du crédit immobilier
Beauté & Bien-être
SOS coiffure : je rince à l'eau chaude
En continu