Environnement
Mardi 8 Février 2011

Je fais mon compost

Le compost fait d'une pierre deux coups. Il vous permet de recycler vos déchets tout en produisant votre fertilisant. Grâce à lui, vos restes de cuisine et autres feuilles mortes se changent comme par magie, ou presque, en engrais naturel ! Ce procédé écolo est le meilleur moyen de faire des merveilles en jardinage, sans pour autant avoir la main verte. Suivez les conseils de Dailyconso pour faire votre propre compost.

 

En tas ou en bac ?

En tas ou en bac, telle est la question. Le tas présente l'avantage d'être facilement manipulable et sans limite de volume. Vous pouvez le mélanger très facilement et produire de l'engrais en continu, sans limite aucune de place. Mais il présente beaucoup de désavantages. Notamment celui d'être visible de tous et non-protégé des animaux ou des intempéries. Les plantes ne sont pas les seules à apprécier le compost. Les chats aussi.

C'est pour ces raisons qu'il est préférable de fabriquer un bac. Cela se fait très facilement avec 4 palettes de transports et du fil de fer. Veillez toutefois à ce que le jour entre les planches ne soit pas trop grand. 2 ou 3 cm, pas plus. Cela pourrait assécher votre compost. Et surtout, n'oubliez pas de le couvrir à l'aide d'une bâche. Le mieux est de bâtir deux espaces. L'un pour faire sécher les déchets ; l'autre pour le compost. Pour la partie compost, il faut choisir un emplacement peu ensoleillé. Sinon, gare au pourrissement ! Le compostage n'est pas comme le lombricompostage .

Tout n'est pas perdu si la bricole n'est pas votre truc. On trouve désormais des composteurs, traditionnellement construis à la main, dans les jardineries. Les prix varient entre 40 et 150 euros. Mais renseignez-vous auprès de votre mairie avant d'acheter, nombreuses sont celles qui en mettent à disposition gratuitement.

 

Que mettre dans mon compost ?

Votre composteur est fini ! La première chose à mettre dedans n'est pas le compost. Mais bien de solides petites branches sur une épaisseur de 10 cm. Cela permet à l'air de circuler et donc au mélange de sécher rapidement.

Rien n'est plus facile que de faire son compost. A condition toutefois de suivre quelques règles de base. Pour le remplissage, il existe 2 moyens mémo-techniques :

Soit faire alterner puis mélanger des couches de 5 cm d'épaisseur de résidus humides, de résidus secs et de terre. Les résidus humides sont principalement issus de la cuisine. Peau de fruits ou de légume, sachet de thé, dosette café en papier, coquille d'oeuf, croute de fromage. 80 % de votre poubelle de cuisine peut être recyclée. Les résidus secs proviennent essentiellement du jardin : branches d'arbre ou gazon.

Soit faire alterner des matières brunes riches en carbone (feuilles mortes, brindilles) ; et des matières vertes riches en azote (déchets de cuisine, gazon). Exactement comme pour des toilettes sèches .

Attention, le compost n'est pas un fourre-tout ! La viande, le poisson, les excréments d'animaux et les mauvaises herbes n'y ont surtout pas leur place.

 

Comment l'entretenir ?

Le processus de fermentation est plus rapide lorsque les déchets sont de petite taille. Il est donc préférable de ne pas mettre de trop gros éléments dans votre compost. Les branches d'arbre, par exemple, doivent être broyées. C'est là le gros du travail.

Le reste se fait tout seul. Ou presque. Il est préférable de mélanger les déchets toutes les 2 semaines pour faciliter l'aération et l'homogénéisation. Mais aussi éviter le pourrissement... Pour se faire, vous pouvez utiliser une pelle ou une fourche.

Vous devez également contrôler l'humidité. Si votre compost est trop humide, il ne sera pas aéré et dégagera une très forte odeur. S'il ne l'est pas assez, rien n'adviendra. Pour que le processus de fermentation se fasse correctement, votre mélange doit être gorgé d'eau, sans pour autant baigner dedans. En d'autres termes, ce dernier doit être comme une éponge humide lorsque vous l'essorez à la main. Arrosez le compost s'il est trop sec ( de préférence avec de l'eau de pluie). Et asséchez le au soleil s'il est trop humide.

Il existe un moyen très simple de savoir si la fermentation est en marche. Une forte chaleur doit se dégager (jusqu'à 60°C) de votre compost. Et pour le savoir, il faut y mettre la main !

 

Utilisation du compost

Au bout de 6 à 10 mois, votre compost est prêt ! Il doit être homogène, totalement décomposé, de couleur sombre, facile à émietter et dégager une odeur de forêt. L'idéal est de l'utiliser au printemps, mais vos plantes seront bien contentes d'être nourries toute l'année.

Le mieux est de le déposer en fine couche à l'endroit de la plante. Mais il est également possible de le mélanger à la terre. Notamment pour des plantes en pot.

 

 

M.R




Newsletter
Recevez tous les dossiers Comprendre et Comparer en vous inscrivant à la newsletter DailyConso :
ok


Comprendre & comparer


Immobilier
Les points clés du crédit immobilier
Beauté & Bien-être
SOS coiffure : je rince à l'eau chaude
En continu